Yémen : une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite tue et blesse des centaines de personnes

Une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite a touché la prison de la ville de Sa'ada le 21 janvier au matin. Cette attaque a tué au moins 82 personnes et en a blessé 266, selon le ministère de la Santé. Ce bilan est susceptible d'augmenter, des personnes pouvant être encore piégées sous les décombres.

Deux membres du personnel de MSF, qui habitent dans la ville de Sa’ada et se trouvaient à proximité de la prison au moment de l'attaque aérienne, ont décrit avoir entendu des avions de chasse, puis trois explosions distinctes.

« Il est incontestable qu'il s'agit d'une frappe aérienne, tout le monde dans la ville de Sa'ada l'a entendue »,  déclare un membre du personnel de MSF. « J'habite à un kilomètre de la prison et ma maison tremblait à cause des explosions. »

La coalition menée par l'Arabie saoudite bombarde régulièrement des zones contrôlées par Ansar Allah depuis 2015 et a frappé à cinq reprises des structures MSF et des hôpitaux soutenus par MSF, ainsi que de nombreuses autres cibles civiles.

Un communiqué de la coalition a qualifié les informations selon lesquelles la prison avait été touchée et les détenus blessés d’« infondées » , mais un membre du personnel de MSF qui s'est rendu sur le site de la prison confirme qu'elle a bel et bien été détruite. Un deuxième membre du personnel de MSF présent à l'hôpital al-Gumhouriyyeh en ville parle de services débordés de blessés.

« L'hôpital est confronté à une situation très difficile aujourd’hui, des blessés sont allongés sur le sol », déclare-t-il. « Il n'y a pas assez de lits pour tous les blessés.»

Escalade inquiétante

MSF a organisé des dons de matériel médical à l'hôpital al-Gumhourriyeh immédiatement après la frappe aérienne et a envoyé des équipements supplémentaires par camion depuis Sana’a le jour même. Nous travaillons avec le ministère de la Santé pour voir comment nous pouvons soutenir davantage l'hôpital face à cet afflux de blessés.

« Il s'agit de la dernière d'une longue série de frappes aériennes injustifiables de la coalition menée par l'Arabie saoudite sur des lieux tels que des écoles, des hôpitaux, des marchés, des fêtes de mariage et des prisons », déclare Ahmed Mahat, chef de mission MSF au Yémen. « Depuis le début de la guerre, nous avons souvent été témoins des terribles effets des bombardements aveugles de la coalition, y compris lorsque nos propres hôpitaux ont été attaqués ».

« Ces derniers jours, nous avons assisté à une escalade inquiétante de la guerre au Yémen, avec de nombreuses frappes aériennes sur Sana’a tout au long de la semaine qui se sont poursuivies ce matin », ajoute Ahmed Mahat. « Internet a été coupé dans la majeure partie du pays, encore une fois suite à une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite sur un bâtiment des télécommunications à Hodeida.»

« De violents combats ont également eu lieu récemment sur les lignes de front dans tout le pays. Cela montre qu’au bout de sept années de guerre, la fin des souffrances qu’endurent les populations civiles au Yémen semble encore loin.»

Contactez-nous
A propos de MSF/AZG

Médecins Sans Frontières est une organisation médicale humanitaire d’urgence, active dans plus de 70 pays du monde.