Update MSF au Népal : situation à Gorkha, à Katmandou et dans les camps provisoires

Mercredi 29 avril 2015 — Nos équipes ont évalué la situation à Gorkha, Katmandou et dans deux camps provisoires dressés pour les victimes du tremblement de terre de samedi. Elles sont également en train de mettre sur pied un projet de chirurgie dans la vallée de Gorkha et approvisionnent plusieurs hôpitaux en matériel. Enfin, elles se préparent à approvisionner en eau potable les habitants de deux camps provisoires. 61 collaborateurs de MSF sont aujourd’hui à pied d’œuvre au Népal.

Un hôpital de campagne gonflable devrait bientôt arriver à Katmandou mais l’apprivoisement est difficile et nous sommes toujours en attente des avions et camions chargés de notre matériel. Pour le moment, nos équipes dépendent donc exclusivement du matériel qu’elles ont apporté avec elles.

Gorkha : Equipe chirurgicale

Hier, une de nos équipes a visité l’hôpital  du district de Gorkha pour en évaluer les besoins. Le bâtiment a été gravement touché, y compris son centre d’admission qui a été totalement détruit. Maintenant que la route a été réouverte depuis Katmandou, un camion chargé d’un kit de chirurgie apporté de Bruxelles a pu être envoyé sur place, suivi par une équipe chirurgicale.

Katmandou : Campements provisoires

Dans le centre de Katmandou, les gens dorment dehors dans ce qui est devenu un campement provisoire appelé Tudikhel. Ceux qui l’occupent viennent de la capitale mais aussi des villages des alentours qui ont été détruits. Nos équipes d’urgence ont constaté un manque d’accès à l’eau potable et un manque de latrines.  Une équipe de médecins de l’hôpital voisin de Bir s’occupe d’apporter des soins aux habitants de ces camps. Nous concentrons surtout notre attention sur la question de l’approvisionnement en eau et sur les mesures d’hygiène à mettre urgemment en place.

Katmandou : Situation dans les hôpitaux

Une équipe de MSF a visité mardi quatre hôpitaux, avec une attention particulière sur leur capacité à prendre en charge les blessés graves et les personnes atteintes de « crush syndrom », c’est-à-dire des symptômes résultant d’un écrasement prolongé d’une masse musculaire. Le problème principal auquel font face les hôpitaux aujourd’hui est le manque d’approvisionnement en fourniture médicale. Nous avons pu livrer deux kits destinés au traitement des blessés à deux hôpitaux. Par ailleurs, 200 patients souffrant de problèmes rénaux nécessitent urgemment une dialyse au Katmandou Teaching Hospital. Cet hôpital ne dispose plus que de 8 appareils de dialyse. Enfin, une équipe chirurgicale devrait commencer à travailler dans la région de Katmandou dès que l’hôpital de campagne sera arrivé par avion.

Bhaktapur : 1500 personnes dorment dehors

A Bhaktapur, à 40 km à l’ouest de Katmandou, 1500 personnes dorment dans des campements provisoires. La plupart ont perdu leur maison au cours du tremblement de terre ou craignent les répliques sismiques qui pourraient provoquer l’effondrement de leur habitation déjà fragilisée par la première secousse. Ces familles manquent de matériel d’hygiène et comptent pour leur approvisionnement en eau sur la pluie. Notre équipe analyse actuellement les principaux manques et a déjà fourni du matériel de premiers soins à l’hôpital local.

Le camp de Tundikhel, à Katmandou. Des milliers de personnes y vivent dans un camp improvisé. © MSF
Vue d'hélicoptère. Népal, 28 avril 2015. © MSF

Published with Prezly