République Centrafricaine : MSF condamne le meurtre d’un collègue

République Centrafricaine : MSF condamne le meurtre d’un collègue

Un employé de Médecins Sans Frontières (MSF) est décédé le samedi 28 mai après avoir été touché à trois reprises par les tirs d’un individu employé par les forces armées centrafricaines (FACA) dans la préfecture de l’Ouham, au nord-ouest du pays. MSF condamne avec la plus grande fermeté cet incident et appelle les autorités à clarifier les circonstances qui ont conduit au meurtre de notre collègue.

Mahamat Ahamat, 46 ans, travaillait depuis 2010 chez MSF en tant que distributeur de médicaments dans la petite ville de Moyenne-Sido. Il était en congé chez lui lorsque l’incident a eu lieu, aux alentours de 6 heures du matin.

Les circonstances exactes demandent toujours à être clarifiées, mais nous savons à ce stade que Mahamat s’est fait tirer dessus à trois reprises, et est mort à la suite de ses blessures à l’hôpital de Kabo quelques heures plus tard. Mahamat laisse notamment derrière lui sa femme et ses quatre enfants. MSF est en contact avec sa famille pour fournir toute l’assistance nécessaire dans ces moments extrêmement douloureux. MSF est également en contact avec le Ministère de la Santé, le Ministère de la Défense et les autres autorités concernées afin de mieux comprendre les circonstances qui ont entrainé cette situation inacceptable.

Le décès de notre collègue nous rappelle de manière dramatique la réalité du conflit brutal qui affecte chaque jour les populations de la République centrafricaine. Ce décès est une nouvelle fois l’occasion de rappeler la nécessité de protéger les civils, les humanitaires, le personnel médical, les patients et les structures de santé, qui ne peuvent être ciblés par les parties au conflit. ​

Céline Ronquetti Attachée de Presse, MSF Brussels

 

A propos de MSF/AZG

Médecins Sans Frontières est une organisation médicale humanitaire d’urgence, active dans plus de 70 pays du monde.