RAPPEL: conférence de presse avec Joanne Liu aujourd'hui à 11h

Jeudi 7 septembre 2017 — INVITATION - CONFERENCE DE PRESSE

Dr Joanne Liu, Présidente Internationale de MSF, décrit les conditions épouvantables dans des centres de détention libyens et dénonce la complicité des états européens

Quand :                  Jeudi, 7 Septembre 2017, 11:00

Où :                        Résidence Palace – Centre de presse International
                              155, rue de la Loi – Blok C
                              1040 Bruxelles

Qui :                       Dr Joanne Liu,
                              Présidente Internationale de Médecins Sans Frontières

                              Arjan Hehenkamp,
                              Directeur Général de Médecins Sans Frontières

                             Jan-Peter Stellema,
                             Conseiller Opérationnel de Médecins Sans Frontières

Aussi en streaming via : http://www.msf.org/en/press-conference-european-governments-are-feeding-business-suffering-libya

 

Dr Joanne Liu, Présidente Internationale de Médecins Sans Frontières, revient de Libye où elle a visité les équipes médicales de MSF qui travaillent dans des centres de détention  et a vu de ses propres yeux la situation terrible des migrants et refugiés détenus là-bas. Lors de son passage à Tripoli, elle a entendu des déclarations éprouvantes de détenus qui ont enduré des traitements inhumains, abus extrêmes, y compris violences sexuelles, travail forcé et extorsion.

Dans une lettre ouverte adressée aux dirigeants européens, qui sera publiée ce jeudi 7 septembre, Dr. Liu dénonce fermement leur détermination à bloquer des personnes en Libye à tout prix ainsi que leur complicité dans la souffrance de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants.

SUJETS A L’AGENDA:

  • La complicité des Etats européens dans un réseau de détention qui est devenu une affaire florissante d’enlèvements, de torture et d’extorsion
  • La nécessité de mettre fin aux abus insoutenables endurés par les détenus
  • Le fait que ceux qui cherchent à aider les personnes en exil sont considérés comme des criminels
  • La continuation de l’externalisation des frontières européennes dans le but de s’assurer que les réfugiés et migrants restent bien à l’écart des rivages européens.