MSF renforce son action médicale pour les blessés dans la bande de Gaza

Jeudi 5 avril 2018 — 102 patients ont reçu des soins post-opératoires dans les cliniques Médecins Sans Frontières entre dimanche et mercredi, après avoir été blessés par balles pendant les premiers jours de la « Marche du retour ». MSF augmente également ses capacités de soins, dans la crainte de recevoir davantage de blessés dans les jours et les semaines à venir.

Le 30 mars, des milliers de Palestiniens ont répondu à l’appel en faveur d’une “Marche du Retour”, à l’occasion de la  “Journée de la terre”. Selon le Ministère de la Santé, en une seule journée, 1415 personnes,  jeunes hommes en majorité, ont été blessés, dont 758 par des tirs de balles réelles de l’armée israélienne. Tous les blessés ont reçu des soins d’urgence dans des structures du Ministère de la Santé.  

En quatre jours, 102 patients blessés par balles aux membres inférieurs ont été admis dans les trois structures médicales où MSF fournit des soins spécialisés pour patients brûlés et victimes de trauma. Plus de 35% souffrent de fractures nécessitant un traitement  sur le long terme, potentiellement plusieurs interventions chirurgicales ainsi qu’une longue période de rééducation. Le reste des patients souffre de lésions des tissus mous, essentiellement des muscles, mais ils pourraient aussi avoir besoin d’une intervention chirurgicale et de plusieurs semaines de soins de pansements.

“Nous avons déjà été confrontés à une augmentation inquiétante du nombre de personnes blessées par balles réelles par l’armée israélienne à la frontière depuis décembre 2017, ce dans le contexte des manifestations qui ont suivi l’annonce par le président américain Donald Trump reconnaissant Jérusalem comme la capitale d’Israël », explique Marie-Elisabeth Ingres, cheffe de mission de MSF en Palestine. “Avant les événements de la semaine dernière, le nombre de patients victimes de trauma atteignait déjà 20 par semaine, alors qu’il était de 20 par mois jusqu’en novembre 2017 ».

MSF est prête à ouvrir une nouvelle salle de consultation dans une structure de santé publique à Gaza, pour augmenter la capacité des soins post-opératoires (soins infirmiers spécialisés, pansements de brûlures). MSF est en contact étroit avec le personnel du Ministère de la Santé et peut aussi fournir des équipes chirurgicales spécialisées  pour soutenir les hôpitaux locaux et assurer une période de suivi plus longue pour ces patients.

MSF a également fait des donations au ministère de la Santé, dont des kits d’urgence avec du matériel médical jetable et des médicaments pour traiter plus de 100 patients blessés.

« Nous craignons que plus de personnes aient besoin de soins post-opératoires dans les jours qui viennent, puisque plus de patients seront référés depuis les hôpitaux après avoir reçu des soins d’urgence » ajoute Marie-Elisabeth Ingres. « Nous redoutons également un regain de violence et d’autres blessés pendant la prochaine manifestation prévue le 6 avril, ainsi que lors des prochains événements qui s’échelonneront d’ici au 15 mai. MSF répondra à l’urgence dans la mesure de ses moyens et en fonction des besoins de la population de Gaza ».

Delphine Van Durme MSF Brussels