Le Hub humanitaire de Bruxelles accueille environ 200 migrant·e·s par jour

Mercredi 24 janvier 2018 — Bonjour, voici le communiqué suite à la conférence de presse de ce matin. N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'interview. Belle journée,

Céline Ronquetti 

Ouvert en septembre dernier, le Hub humanitaire a déménagé à la Gare du Nord le 8 janvier 2018. Depuis, ce sont environ 200 migrant·e·s qui y sont reçu·e·s chaque jour. Au sein du Hub, les organisations proposent un ensemble de services répondant aux besoins d’une population de réfugié·e·s et de migrant·e·s en transit.

Depuis le 29 septembre 2017 le Hub humanitaire rassemblait rue Frontispice un ensemble d’acteurs et de services à destination des de réfugié·e·s et de migrant·e·s en transit. Médecins du Monde Médecins Sans Frontières, le CIRÉ, Vluchteling Werk Vlaanderen, Oxfam Solidarité et la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés avaient décidé d’unir leurs forces pour offrir dans un espace sécurisé et sanctuarisé aux femmes, hommes et enfants en transit à Bruxelles un ensemble de services.

Le Hub humanitaire est une réponse humaine à la politique actuelle de dissuasion et répression. Il veille à ce que les personnes qui vivent dans une situation incertaine en Belgique et à Bruxelles, soient entendues et reçoivent une réponse adéquate à leurs besoins extrêmes. Le Hub offre un ensemble de services, des soins médicaux à la santé mentale mais aussi des conseils juridiques, de l’aide sociale, du traçage familial, de la distribution de vêtements et de l’orientation vers l’hébergement. Il cherche ainsi à répondre aux besoins non couverts. « Ce sont là des besoins humains les plus élémentaires, comme pour toute personne dans le monde d’ailleurs, nous pensons que les migrant·e·s y ont droit et nous voulons les traiter avec humanité », déclarent les organisations.

Face à la nécessité d’investir un espace plus grand et plus central pour offrir leurs services de jour, les acteurs ont déménagé le 8 janvier 2018 à la Gare du Nord. Un espace de 800 mètres carrés est prêté gratuitement par AXA jusque fin septembre 2018.  « Le fait de rassembler nos différents services dans un seul endroit signifie pour les migrant·e·s moins d’aller-retour et plus de sérénité » expliquent les organisations. « Il s’agit de services intégrés et articulés les uns avec les autres. Nous sommes convaincus qu’un système de référencement interne entre les services répond au mieux aux besoins de la population ciblée. »

Depuis l’emménagement à la Gare du Nord le 8 janvier, les acteurs rencontrent environ 200 migrant·e·s en transit par jour. « Ce sont des personnes très fragiles. Elles sont profondément abîmées et désorientées. Le Hub est pour elles un espace où elles trouvent une réponse adaptée à leurs besoins auprès des services offerts. »

En continuant leurs actions dans ce Hub, les organisations savent qu’elles n’apportent qu’une réponse partielle et temporaire aux migrant·e·s et à leurs besoins. Elles appellent donc à la mise en place d’un centre d’accueil et d’orientation à Bruxelles. Pour les acteurs du Hub, traiter décemment et humainement une communauté de 400-500 personnes à l’échelle d’un pays comme la Belgique n’est un problème que pour ceux qui ne veulent pas y répondre. « La société civile demande depuis des mois que soit créé un centre d’accueil et d’orientation, en vain » rappellent les organisations. « Entretemps, ce sont les associations et les citoyens qui se mobilisent pour répondre aux besoins de base des migrant·e·s présent·e·s à Bruxelles. Depuis septembre, nous intensifions déjà notre action. Aujourd’hui nous passons à nouveau à un niveau supérieur. Et nous nous sentons aujourd’hui renforcés dans notre action par l’élan grandissant chaque jour de solidarité concrète vers les réfugiés, qui ont tout laissé derrière eux pour trouver un meilleur avenir pour eux et leurs familles ». Tant qu’il n’y aura pas de réponse institutionnelle, le Hub humanitaire associatif et citoyen sera obligé de poursuivre son action !

Services et fonctionnement du Hub humanitaire :

Gare du Nord, CCN – Rue du progrès 80 (accès par le passage des bus De Lijn, Plateforme 6)

Le Hub est ouvert du lundi au vendredi de 13.00 à 17.00 et les services sont accessibles selon le planning suivant :

Service médical : des soins de santé de première ligne sont offerts en moyenne à 200 personnes par semaine au CCN. Il s’agit d’une population très jeune, fortement masculine et à la base en bonne santé mais leurs situations et parcours de vie les ont considérablement abîmés physiquement et mentalement. Quand faire se peut, les migrant·e·s sont référencés vers les institutions les plus aptes à répondre aux besoins rencontrés, souvent vers des acteurs qui sont déjà partenaires de MDM dans le cadre d’autres projets bruxellois, comme La Fontaine, ONE, Urgences de Saint Pierre, Fares, ELISA, Planning familial, Samu Social et aussi vers le CASO, notamment en cas de grandes vulnérabilités médicales telles que les maladies chroniques. Au CASO un travail approfondi de l’ouverture d’accès aux soins est fait. Contact presse pour Médecins du Monde: Jonathan HARDENNE, jonathan.hardenne@medecinsdumonde.be, 0497/203803 (FR) et Emmy DESCHUTTERE, Emmy.Deschuttere@medecinsdumonde.be, 0492/799274 (NL).

Service de prise en charge de la santé mentale : les personnes qui ont fui leur pays ont souvent vécu des traumatismes non seulement dans leur pays d’origine mais également sur leur trajet et ici à Bruxelles (violences policières, solitude, manque d’informations correctes en ce qui concerne les demandes d’asile, etc.). Ils souffrent souvent de troubles de dépression, de troubles de stress post-traumatique ou encore de consommation de substances. Depuis le 29 septembre dernier, MSF a réalisé 220 consultations en santé mentale. 115 personnes sont des premiers cas. Contact presse pour Médecins Sans Frontières : Céline RONQUETTI, Celine.Ronquetti@brussels.msf.org, 0475/406076.

Service d’information socio-juridique : une information juridique et procédurale collective est offerte aux migrant·e·s tant sur les aspects belges qu’européens de la procédure d’asile, notamment. Le lien est également établi avec les avocats actifs dans le cadre de l’aide juridique pour que des consultations individuelles puissent être assurées. Cet accompagnement social et administratif est organisé par un collectif d’acteurs : le CIRÉ, Vluchtelingwerk Vlaanderen, La Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés et la Commission d’aide juridique.  Contact presse pour le CIRÉ : Laurence VANPAESCHEN, lvanpaeschen@cire.be, 0496/383598.

Service de distribution de vêtements : en cette période hivernale tout particulièrement, les besoins en vêtements chauds, bonnets, gants, écharpes, couvertures sont très importants. Pouvoir disposer de vêtements propres et appropriés au froid est crucial pour les migrant·e·s qui ont tout laissé derrière eux. Chaque jour, 100 à 150 personnes viennent au Hub humanitaire pour échanger et recevoir de quoi faire face à l’hiver. Contact presse pour Oxfam Solidarité : Esther Favre-Félix  (FR) efa@oxfamsol.be 0484/389332 et Leen Speetjens (NL) lsp@oxfamsol.be 0484/101787

Service d’hébergement : le Hub accueillera la coordination de l’hébergement des migrant·e·s chez les citoyen·e·s afin de les protéger des conséquences directes de la politique migratoire belge. Contact presse pour la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés : Mehdi KASSOU, media@bxlrefugees.be, 0472/444726.  

Service de rétablissement des liens familiaux : le rétablissement et le maintien du contact entre des personnes d’une même famille constituent une activité essentielle. Dans un contexte de migration, le risque de perte de contact avec la famille est accru. C’est pourquoi la Croix-Rouge de Belgique Communauté francophone assure les services suivants : la mise à disposition de téléphones pour permettre des appels gratuits vers les familles dans les pays d’origine, l’accès au site web www.tracetheface.org où figurent les photos des migrant·e·s  ayant perdu le contact lors de leur migration en Europe, la diffusion de conseils et messages préventifs visant à réduire les pertes de liens lors des trajectoires migratoires, le relais au siège de la Croix-Rouge de demandes de recherches pour les migrant·e·s ayant perdu les leurs en Europe ou dans les pays d’origine, l’accès à un réseau Wi-fi, et l’accès à des points de recharge pour les batteries de gsm. Contact presse pour la Croix-Rouge de Belgique, Communauté francophone : Nancy FERRONI, nancy.ferroni@croix-rouge.be, 0478/946574.