Skip to Content

Covid-19 en maison de repos : MSF publie un rapport alarmant

Dans son rapport : « Les laissés pour compte de la réponse au Covid-19 » présenté ce mardi 14 juillet, Médecins Sans Frontières (MSF) revient en détail sur son intervention dans 135 maisons de repos en Belgique et qualifie la situation de véritable crise humanitaire.

Dans son rapport, MSF présente également une série de recommandations concrètes et les adresse aux pouvoirs publics pour qu’un nouveau drame humain ne se répète pas dans les maisons de repos dans le cas d’une prochaine vague épidémique. « Afin d’être mieux préparés à affronter une nouvelle vague épidémique de Covid-19, les leçons des expériences des derniers mois doivent être tirées sans délai, » déclare Dr. Bertrand Draguez, président de MSF en charge de l’intervention en Belgique.

Assumer des fonctions hospitalières, mais sans les moyens

Par crainte d’en arriver à un scénario italien ou espagnol avec des hôpitaux surchargés, les résidents et personnel de structures collectives telles que les maisons de repos se sont retrouvés livrés à leur sort et manquant de tout : d’équipements de protection, de matériel, de personnel et de connaissances pour livrer cette bataille sans précédent. Une bataille qui s’est soldée par le décès de plus de 6200 résidents de maisons de repos, soit 64% des décès liés au covid-19 en Belgique.

« Au moment des évaluations réalisées par MSF à peine 54% des maisons de repos avaient des blouses de protection en quantité suffisante, 64% d’entre elles suffisamment de masques FFP2, et parmi le personnel en charge du linge, seuls 42% étaient protégés par des équipements de protection adaptés, » explique Stéphanie Goublomme, en charge du projet MSF en soutien aux maisons de repos. Aussi, seulement un peu plus de 50% des maisons de repos considéraient leur personnel suffisamment informé sur le Covid-19 et ses risques de transmission.

En ce qui concerne le dépistage, celui-ci n’avait pas lieu dans plus de 3 maisons de repos sur 10.

Des transferts vers les hôpitaux souvent impossibles 

Au-delà de la situation critique dans les maisons de repos, se sont ajoutées des limitations dans la référence des patients en situation critique vers des services médicaux extérieurs, notamment vers les hôpitaux. Ces transferts, souvent vitaux, sont en effet passés de 86% avant la crise à 57% en pleine épidémie.

« Dans les maisons de repos visitées par nos équipes, environ 30% des structures n’ont pas eu l’ensemble de leurs appels vers les services d’urgence (numéro 112) pris en charge », continue Stéphanie Goublomme. « Ce que nous avons trouvé aussi interpellant, c’est que les visites des médecins généralistes ont diminuées de moitié par rapport à la période pré-crise, ce qui a grandement impacté la qualité de prise en charge médicale des résidents ».

Conditions de travail extrêmes

Dépassé, le personnel des maisons de repos, s‘est retrouvé confronté à des conditions de travail extrêmes, entrainant un accroissement des troubles de santé mentale et l’apparition de nouveaux symptômes, notamment post-traumatiques, aussi bien au sein du personnel que chez les résidents.

« Nous avons longuement écouté les membres du personnel qui avaient peur d'être rejetés, d'infecter leurs enfants à la maison, mais surtout, qui étaient terrifiés à l'idée que ce soit eux qui portaient la responsabilité d'avoir propagé le virus parmi les résidents des maisons de repos », explique Sanne Kaelen, psychologue MSF. 

Pour l’ONG médicale, cette épidémie de Covid-19 laissera, comme pour l’ensemble du personnel des maisons de repos, une marque sans précédent. « Il n’y a pas de temps à perdre pour agir de manière concrète, ciblée sur les besoins spécifiques de ces lieux d’hébergement et de vie, leur personnel et leurs résidents. Pour qu’au moment où le virus reviendra en force à leur porte, nous ne laissions à nouveau nos aînés payer le prix de notre indifférence » conclut Dr. Bertrand Draguez.

----- 

Depuis fin mars, MSF est intervenue contre le Covid-19 en Belgique sur plusieurs piliers : soutien à plusieurs structures hospitalières en Flandre et en Wallonie, soutien à 135 maisons de repos dans les trois régions du pays via des équipes mobiles et prise en charge de personnes vulnérables au sein d’une structure d’accueil et de soins sur le site de Tour & Taxis à Bruxelles. MSF a également fourni des conseils aux autorités sanitaires belges. Cette intervention a pris fin durant le mois de juin.

Contactez-nous
A propos de MSF/AZG

Médecins Sans Frontières est une organisation médicale humanitaire d’urgence, active dans plus de 70 pays du monde.