Conférence des donateurs pour les Rohingya: MSF appelle à davantage d’actions sur le terrain

Lundi 23 octobre 2017 — Conférence des donateurs pour les Rohingya: MSF appelle à davantage d’actions sur le terrain

Médecins Sans Frontières craint que les épidémies ne se propagent parmi les quelque 600.000 Rohingya en provenance du Myanmar et réfugiés au Bangladesh si les organisations d’aide n’augmentent pas rapidement leurs activités sur le terrain. C’est l’appel qu’elle a lancé à la conférence des donateurs de ce lundi  à Genève.

“Cette conférence des donateurs doit être un wake-up call. C’est une opportunité à ne pas laisser passer pour mobiliser et éviter une deuxième catastrophe à ces personnes”, a fait valoir Joanne Liu, Présidente internationale de MSF, présente à la conférence.

“A Kutupalong, où MSF dispose d’un hôpital de 70 lits, nos équipes sont confontées à des situations qui ne devraient pas arriver, comme des adultes qui perdent connaissance ou meurent de déshydratation en raison de simples diarrhées”, déplore Joanne Liu. “Aucune infrastructure n’existe dans les forêts autour des camps de Kutupalong, où des dizaines de milliers de Rohingya tentent de survivre. Les conditions de vies ont déplorables et les gens se retrouvent dans un état de vulnérabilité totale. Des familles entières survivent sous des baches en plastique dans la boue, sans accès à de l’eau potable, des latrines, de la nourriture et des soins médicaux.”

“Le nombre de réfugiés ne cesse d’augmenter de jour en jour et il n’y aura certainement assez d’eau et de latrines avant décembre au plus tôt, prévient Robert Onus, coordinateur d’urgence MSF sur place.

MSF appelle également le gouvernement du Bangladesh à continuer à garantir l’accès des organisations humanitaires afin de répondre aux besoins de base des réfugiés à Cox’s Bazar. Dans ce district du pays, MSF a intensifié ses activités. Nos équipes, portées à 1.000 personnes, y ont déjà pris en charge 30.000 patients. Elles ont également construit 200 latrines, 34 puits et fournissent 100m³ d’eau par jour dans les camps de Kutupalong.

Vous trouverez davantage de témoignages sur cette crise sur ce site: https://msf.exposure.co/bangladesh

Copiright des photos: Antonio Faccilongo