Burundi : MSF soigne 60 blessés après des explosions à la grenade

Mercredi 18 novembre 2015 — Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de MSF suite à l'intensification des violences à Bujumbura, au Burundi, ces dimanche et lundi. Les équipes de MSF ont pris en charge une soixantaine de blessés en un seul jour et ont ouvert un deuxième bloc opératoire pour répondre à cet afflux.

Je suis naturellement à disposition pour tout renseignement complémentaire ou pour toute demande d'interview.

Cordialement,

Raphaël Piret

À la suite d’explosions à la grenade ayant touché divers quartiers de la ville de Bujumbura, MSF a reçu ce lundi près de 60 patients dans son centre de traumatologie. 

« Dans la matinée de lundi, nous avons reçu près 60 blessés dans un laps de temps très court aux urgences », explique Richard Veerman, Responsable des programmes pour MSF.

L’équipe de MSF a déclenché un plan catastrophe afin de répondre à l’afflux de blessés en triant les cas plus graves. « Nous avons ouvert une deuxième salle d’opération et avons mené 5 opérations chirurgicales d’urgence dans les heures qui ont suivi ».

Le centre de traumatologie de MSF, est équipé de 43 lits, d'une salle d'urgence, de deux salles d'opération et d’une unité de soins intensifs. Les services y sont entièrement gratuits et disponibles à toute personne répondant aux critères d'admission - qui inclut toute personne ayant subi un trauma violent. « Nous nous engageons à apporter des soins médicaux de qualité aux blessés, sans distinction de race, de religion ou d'appartenance politique », rappelle Richard Veerman.

Depuis son ouverture en juillet 2015, le centre de MSF a pris en charge 630 blessés dont plus de 390 ont nécessité une hospitalisation.

MSF est l’une des seules organisations internationales prenant en charge les blessés et les urgences médicales dans la capitale. L’organisation finance ses opérations au Burundi uniquement grâce aux dons des particuliers et n’accepte aucun fonds de gouvernements.

Présente depuis plus de 20 ans au Burundi, MSF a renforcé ses activités à Bujumbura dès le début des tensions pré-électorales en mai 2015. L’organisation a soutenu trois postes de santé situés à proximité des lieux de manifestation et a ainsi facilité l'accès aux soins gratuits à près de 120 patients hospitalisés dans les structures publiques. A l’hôpital Prince Rwagasore, située à Bujumbura, MSF a également formé le personnel médical à la prise en charge des victimes de trauma et a fait des donations en médicaments et en matériel médical.

Médecins Sans Frontières travaille au Burundi depuis 1993. En janvier 2015, l’organisation a transféré progressivement au ministère de la Santé son programme, qui visait à réduire la mortalité liée au paludisme sévère à Kirundo. Près de 2 700 patients ont bénéficié du traitement contre la maladie.

En août 2015, MSF a passé le relais au Ministère de la santé pour la gestion du Centre Urumuri, spécialisé dans la prise en charge de la fistule obstétricale au sein de l’Hôpital régional de Gitega. En 2014, le centre a réalisé 364 opérations.

 

Published with Prezly