Accord UE-Turquie: deux ans de honte et de souffrance

Vendredi 16 mars 2018 — Bonjour,

Il y a deux ans, l'Union européenne et ses Etats membres gravaient dans le marbre leur stratégie de confinement et de dissuasion à l'égard des réfugiés qui tentaient la traversée vers la Grèce par un accord avec la Turquie. Cet accord, nos équipes en Grèce en voient les conséquences dramatiques chaque jour depuis lors. Vous trouverez ci-dessous la position de MSF à l'occasion du deuxième anniversaire de l'accord. Vous trouverez également (en att. et en anglais) un briefing paper plus détaillé comprenant des témoignages ainsi qu'un update sur nos opérations en Grèce.

Pour info, des interviews sont possibles depuis la Grèce.

Cordialement,

Raphaël Piret

Accord UE-Turquie: deux ans de honte et de souffrance

Il y a tout juste deux ans, l’Union européenne et ses Etats membres prenaient la décision historique d’abandonner des milliers de gens à leur sort et de compromettre le concept même de l’asile par la conclusion d’un accord renvoyant en Turquie des demandeurs d’asile cherchant la sécurité en Europe. Depuis, nos équipes médicales en Grèce ont été témoin d’un flux incessant de misère et de désespoir dans le chef de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui continuent d’arriver sur les côtes grecques et se retrouvent piégées sur les îles grecques. Ce sont eux qui paient le vrai prix de cet accord honteux.

Nos cliniques sont submergées de gens désespérés, qui ont fui la guerre et la violence et qui sont terrifiés à l’idée d’y être renvoyés. Ils ont perdu tout espoir de trouver enfin la paix pour eux et leurs enfants.

Chaque jour, les équipes MSF traitent les blessures, tant physiques que mentales causées ou aggravées par ces politiques inhumaines. Après les consultations, elles ne peuvent que renvoyer ces gens vers ces mêmes tentes ou ces containers surpeuplés et vers ces limbes d’incertitude qui produisent tant de souffrance. Ce cercle vicieux insupportable est-il vraiment cette succes story que l’UE continue à célébrer ?

Aujourd’hui et chaque jour nous continuerons en tant que MSF à nous insurger contre cet accord qui néglige la protection et l’assistance de personnes dans le besoin, mais qui semble au contraireêtre délibérément destiné à provoquer la souffrance de ceux qui traversent la mer avec l’idée de dissuader les autres de tenter la traversée. Ce système est non seulement cruel mais en plus il ne fonctionne clairement pas. Sans autres options alternatives, des familles provenant de pays comme la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan continuent de tout risquer quotidiennement pour atteindre les côtes grecques.

Nous ne cesserons de demander à l’UE et aux autorités grecques de mettre fin à cette stratégie cynique de confinement, d’arrêter d’endommager davantage la santé de nos patients, et de respecter leur dignité.